Peter Pan – J.M. Barrie

JM Barrie - Peter Pan

Peter Pan est un petit garçon bien étrange. Il est vêtu de feuilles, ne connaît pas son âge, et ignore ce qu’est un baiser. Wendy est intriguée par ce petit bonhomme qui lui rend visite la nuit, accompagné d’une lumière tintinnabulante nommée Clochette. D’où vient-il donc ?
« Je me suis enfui le jour de ma naissance », répond Peter Pan. « Je ne veux pas devenir un adulte, alors depuis, je vis au pays des fées. Sais-tu d’où viennent les fées ? Lorsque le premier de tous les bébés se mit à rire pour la première fois, son rire se brisa en milliers de morceaux, et chaque morceau devint une fée. »
Wendy et ses deux frères, John et Michael, n’hésiteront pas bien longtemps à suivre Peter Pan et Clochette sur l’Île merveilleuse, au pays de l’Imaginaire…

amazon_topicSéparateur

Feather Wenlock

Qui n’a jamais entendu parlé de l’intrépide garçon appelé Peter Pan ?
C’est la première fois que je découvre l’histoire originale, l’authentique par la plume de son créateur, j’ai nommé J.M. Barrie. J’avais beaucoup aimé le Disney (que je n’ai pas vu depuis trèèès longtemps) et chéris encore aujourd’hui le film éponyme datant de 2003 réalisé par P. J. Hogan. Si vous ne le connaissez pas, je vous conseille de le voir !

J’ai donc redécouvert les aventures de Wendy et de ses frères au Pays Imaginaire. Je n’ai pas besoin de revenir sur la trame, elle est finalement toujours plus ou moins la même au fil des adaptations (et au pire, le résumé ci-dessus en dit assez). J’en ai cependant appris un peu plus sur Peter, Wendy et Clochette. Sur certains pirates, aussi. J’ai appris le véritable nom de Lili la Tigresse – haha, il faudra lire le livre pour le savoir ! Enfin bref, ce genre de petits détails qui font tout de même plaisir quand on redécouvre une histoire…

La première chose à en tirer est la plume merveilleuse de Sir James Barrie qui, avec un langage soutenu, arrive à transporter nos âmes d’enfant. Je me disais que j’aurais adoré qu’on me lise cette histoire telle qu’il la conte lorsque j’étais petite : je trouve ce style très poétique et, malgré tout, adapté à son public ! L’humour est très présent, et le narrateur s’adressant directement au lecteur, il rend le récit bien plus vivant.

Petit aparté… J’ai eu la chance, il y a un an, d’assister à une interview de Jason Isaacs, qui interprète Mr Darling et le Capitaine Crochet dans le film dont je vous parlais plus haut. Il se trouve qu’il nous a un peu parlé de ce tournage et de son double rôle – un seul acteur pour interpréter deux personnages, ce n’est pas courant -, ce qui ne m’avait pas vraiment interpelée jusque-là. Sauf que voilà, Mr Isaacs nous a expliqué ce choix… Peter Pan serait un personnage issu de l’imagination de Wendy : le Capitaine Crochet représente pour Wendy le méchant de l’histoire – c’est donc normal qu’il prenne les traits de son père, qui veut l’obliger à grandir.
Voilà pour la petite histoire.

Durant la folle aventure que vivront Wendy et ses frères, le narrateur raconte qu’elle est la seule à essayer de garder en tête les souvenirs de leur vie d’avant, avec leurs parents. Cette prise de conscience (qui mènera au retour des enfants chez eux) est très bien amenée par l’histoire, malgré le peu de temps dont dispose l’auteur pour faire traverser cette épopée et décrire en même temps les sentiments des enfants.
Le fait de parler également de la réaction des parents est un plus : les actes ont une conséquence et, malgré ce que Peter (et nos enfants) pense, aucune mère n’aurait refermé la fenêtre…

Dernier détail qui m’a interpelée au début du texte, je vous laisse le découvrir :

« Cette fille-fée, nommée Clochette-la-Rétameuse, était vêtue d’une feuille taillée très court, ce qui avantageait sa gracieuse silhouette, légèrement encline à l’embonpoint. »

… N’hésitez pas à relire cette description plusieurs fois avant de passer à la suite.

tinker-bell001 as Smart Object-1Alors, je vous le demande : comment Disney a pu passer de « légèrement encline à l’embonpoint » à ça (cf. ci-contre) ? On en parle de la taille de guêpe (au sens littérale) ?

Dans le genre « adaptation ciné », on a connu plus fidèle… L’actrice choisie pour le film n’est guère mieux, d’ailleurs, mais je crois qu’il est plus grave de créer un personnage au physique « parfait » dans un dessin animé, alors qu’on a la possibilité de leur faire véhiculer des messages de tolérance… Je me console (un peu) en me disant qu’au moins, ils n’ont pas arrondi les angles de son caractère, aussi mauvais soit-il.

Peter Pan est donc un conte indémodable qui gagnerait à être connu via son histoire originale. Plusieurs leçons peuvent en être tirées, pour les garçons, les filles et leurs parents également. Le plus important étant, à mon avis, de se rappeler que malgré toutes nos réticences et nos peurs, tous les enfants du monde grandissent… sauf un.

not5

 

Séparateur


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s