Échec et Love ! – Andy Pierce

Andy Pierce - Échec et love

Le jour où il se découvre un don pour les échecs, Maxime, quatorze ans, est loin de se douter que toute son existence va être bouleversée…
Comment ses amis mordus de foot réagiront-ils ? Jusqu’où sa nouvelle passion le mènera-t-elle ? Et surtout : peut-on être à la fois un grand joueur d’échecs et un grand séducteur ?

Après « Je serai toujours là pour toi », Andy Pierce vous propose de découvrir le premier roman Young Adult sur l’univers des échecs !

Une galerie de personnages désopilants, de belles histoires d’amour et d’amitié, des rebondissements en cascade… Bref, un roman comme on les aime, qui plaira autant aux amateurs d’échecs qu’à ceux qui n’y ont jamais joué !

amazon_topicSéparateur

Feather WenlockTout d’abord, merci à Andy Pierce de m’avoir envoyé ce livre en Service Presse !

Échec et Love!, c’est un roman court, une histoire contemporaine qui se lit très vite, un joli moment d’évasion. On est dans un univers d’adolescent où l’on accompagne Maxime, coincé entre l’attente parentale, l’exigence des professeurs et la mise au défi par ses camarades. Pas facile d’avoir 14 ans, pas facile d’être un petit génie…

Pour être honnête, je n’ai jamais joué aux échecs, ni au foot. Dans les deux cas, j’ai vaguement conscience qu’il y a des règles, mais ça s’arrête là. Est-ce que j’exagère ? Vous ne le saurez jamais !
En lisant ce livre, je craignais d’être perdue, voire noyée au milieu des termes techniques. Alors certes, il y en a, mais le narrateur ne prend pas un plaisir sadique à nous les expliquer. Quand un grand Chef nous parle de sa cuisine, c’est de la poésie : on se tait et on l’écoute. Pour ce roman, c’est un peu la même chose. On découvre un art dont on n’a pas l’habitude, mais au moins, ça change ! Et c’est agréable, loin d’être un guide ou une sorte de Les échecs pour les Nuls.
Pour ce qui est des personnages, ils sont plus ou moins développés mais sont intéressants, attachants, très facilement identifiables. Là encore, on est dans la tête d’un ado : on va à l’essentiel, on ne se perd pas en descriptions ou dans une liste interminable de protagonistes. J’ai adoré le rapport qu’entretient Max avec ses parents, criant de vérité. Il a un don un peu inhabituel, certes, mais il reste un collégien, désabusé par l’autorité parentale, blasé par ses potes, et n’hésitant pas à retourner sa veste quand une mouche le pique. Ça nous donnerait presque envie de retourner à cette période de notre vie… presque.
Le roman est classé en Young-Adult, mais je pense qu’il peut se lire à partir du collège… Qui sait ? Ça pourrait réveiller des passions ! Celle de l’auteur transparaît en tout cas clairement dans ce livre – quoiqu’il serait incroyablement drôle qu’il n’y ait jamais joué…

C’est le deuxième roman d’Andy Pierce que je découvre, et je ne suis absolument pas déçue. Sauf concernant la longueur du livre… J’espère en avoir bientôt un autre dans ma liseuse !

En résumé, j’ai passé un très bon moment avec Max, et zut de zut, j’ai envie d’apprendre à jouer aux échecs !

not5

Séparateur


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s