Seul le bonheur – Hervé Heurtebise

Hervé Heurtebise - Seul le bonheur

Adrien Pons déteste le thé, mais c’est bien là son moindre défaut. Aux nourritures terrestres, il préfère, tant s’en faut, les nourritures de l’esprit. Les mots ont toujours été son fort et il s’en nourrit, au propre comme au figuré.
Écrivain talentueux, mais quelque peu bougon, Adrien Pons tient ses contemporains à une distance respectueuse, mais fraîche, selon les atomes qu’il a rarement crochus, avec les individus qui peuplent ou traversent son quotidien.
Comme il est dit que même les plus grands ermites ne sont jamais à l’abri d’une rencontre fortuite, il va connaître les tourbillons du fameux effet papillon, remuant son existence jusqu’aux tréfonds.
Pourtant peu enclin à transiger avec ses habitudes, Adrien Pons va se lancer à son corps défendant dans sa nouvelle drôle de vie, jusqu’à ce qu’elle lui assène un mauvais coup, qu’elle lui garde un chien de sa chienne.
Désormais, Adrien Pons va expérimenter le chaos, les petits bonheurs et les affres du désespoir, ce que la vie donne et ce qu’elle reprend irrémédiablement.
Elle va faire de lui un autre homme, un homme de chair et de faiblesses, en perpétuelle révolution, envisageant les choses sous un œil nouveau, un homme en rupture avec son passé, un homme en éternel devenir…

HeleneJacobSéparateur

Feather Wenlock

Tout d’abord, je remercie les Éditions Hélène Jacob de m’avoir envoyé ce livre en Service Presse !

Dans cet ouvrage, nous suivons l’histoire d’Adrien, auteur de romans, racontant son quotidien ô combien ennuyeux (d’après lui). Ses aventures vont pourtant le mener à des rencontres plus heureuses ou étonnantes les unes que les autres, pour notre plus grand plaisir.
J’ai trouvé ces personnages intéressants et surtout particulièrement réalistes. On les aime ou on les déteste, mais ils ne nous laissent pas indifférent. J’ai apprécié que le personnage, ou cet ours mal-léché, qu’est le narrateur évolue au fil des pages, se plante, se relève, ouvre les yeux… Ce n’est pas plat, ça vit !
L’immersion du lecteur dans cette mise en abîme (l’auteur raconte l’histoire d’un auteur qui raconte…) est parfaitement cohérente, même si on se perd parfois entre réalité et fiction ; il me semble que c’est là un des intérêts du livre ! La plupart des péripéties du « héros » seraient vraies que ça ne m’étonnerait pas. Il fallait oser cette auto-dérision, car il en faut un minimum pour écrire sur un écrivain, et ça m’a énormément plu.

À la fin du livre, la présentation de l’auteur commence ainsi :

« Hervé Heurtebise fait partie de ces auteurs qui écrivent lentement, pesant chaque mot, scandant chaque phrase pour en vérifier le rythme. »

Autant dire que ça se voit ! Ses mots forment une mélodie épatante, à la fois poétique et pleine d’humour, dont le charme est intacte du premier au dernier. On ressent ce travail, qui pourtant rend le texte si fluide qu’on se l’entendrait presque raconté directement dans notre tête. Ça critique, ça attaque, ça fait saigner, mais c’est fait de façon intelligente et ingénieuse. Mais c’est aussi cette plume qui va nous transporter dans des moments plus difficiles, à travers des questionnements fondamentaux sur notre vie, parcourant avec justesse les épreuves auxquelles nous devons faire face. Le lecteur en tirera une leçon s’il le souhaite ; j’ai tiré la mienne, merci à M. Heurtebise pour ça !

En bref, c’est une lecture, ou plutôt une tranche de vie qui vous attend, racontée avec élégance et humour. Un très bon moment qui nous laisse avec un sourire sur les lèvres et un autre dans le cœur.

not5

 

Séparateur


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s